RechercherRechercher  AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Rhill Anastasy Campbell ♦ Vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 11
Lien de sang ? : Aucun mais je cherche.
MessageSujet: Rhill Anastasy Campbell ♦ Vampire Dim 28 Juin - 17:16

550 de large
Rhill A. Campbell

100x100

Nom :

Campbell

Prénoms  :

Anastasy Riley, alias Rhill

Race :

Vampire
100x100

Age :

2792 ans

Date de naissance :

Mai 508 ap-JC

Lieu de naissance :

Londres
100x100

Métier/Activité

Médecin et Ambassadeur


Votre Histoire...


Londres, 21 Mai 508, j’ai vingt ans et je viens de naître. Ou tout du moins... Je n’ai aucun souvenir de la période qui à précédé cette date fatidique que je considère donc... comme celle de mon apparition en ce monde. Je n’ai pas la moindre idée de l’homme que je fus de mon vivant. Tant et si bien que parfois je me demande même si je l’ai été. Malgré tous mes efforts ma mémoire ne peut remonter plus loin qu’à cet instant précis où j’ouvre les yeux, aveuglé par une lumière étincelante qui n’est autre que celle de la lune. Une silhouette s’éloigne dans la pénombre et je sais aujourd’hui qu’il s’agit du vampire m’ayant transformé. Je ne l’ai jamais revu. Cet homme m’aura légué deux choses cette nuit là, l’immortalité et le doux patronyme d’Anastasy, gravé sur un médaillon.

Les vampires d’autrefois avaient pour fâcheuse manie de transformer n’importe qui, n’importe quel jeune damoiseau ou jeune damoiselle était susceptible de se réveiller un beau jour, après une nuit torride, pourvu d’une paire de canine acérées. De plus ces maîtres-vampires prenaient rarement leur responsabilité et l’euphorie passée... ils abandonnaient leur merveilleuse création en pleine rue - comme ce fut le cas pour moi. Nombre de ces nouveau-nés, aveuglés par la soif et / ou grisé par le pouvoir fulgurant qui leur été alloué finissait écartelés, pendus pour les plus chanceux ( c’est du reste une expérience fort peu agréable...) après avoir été un peu trop gourmands. Vous comprendrez donc mon aversion à l’égard de telles pratiques en raison de leur conséquence plus qu’ennuyantes.

C’est donc après ma première pendaison que je fus recueilli par le compte Alexander Campbell - et je ne peux que me féliciter d’avoir croisé le chemin d’un vampire tel que lui. Alexander en plus de m’avoir appris à réguler ma soif me dota d’un nom complet en m’adoptant comme son fils. Il partagea avec moi son goût pour les arts et les lettres, m’enseigna les bonnes manières et l’étique que se doit d’avoir un gentleman en société. Contrairement à ce que l’animal sanguinaire que j’étais avait pu en penser... j’étais loin d’être la seule créature de la nuit à Londres. Je passai de bien belles années à ses côtés, jusqu’à ce que Sir Campbell ne décide de poursuivre sa vie ailleurs, par delà les mers et les océans. Bien qu’il fut pour moi comme un père je me souviens avoir accueilli la nouvelle avec neutralité. Nous échangions encore quelques lettres lorsque les voies postales étaient encore utilisables.

Je restai en Angleterre jusqu’à ce que mon apparente jeunesse devienne un problème et ne m’oblige à quitter ma douce Londres pour quelques siècles. J’avais aussi appris d’Alexander la prudence. Ma vie entière fut donc ponctué de ces longs voyages, je passais quelques décennies au même endroit avant de me faire passer pour mort et je recommençais en un autre lieu. Inlassablement. Je gardai néanmoins ma demeure Londonienne, héritée de mon père adoptif. C’est d’ailleurs l’une des seules propriétés que je possède encore aujourd’hui.

L’arrivée des grandes gélations marquèrent un tournant dans ma longue existence. Pour une raison ou pour une autre les vampires choisirent ce moment précis pour se révéler aux yeux de tous. Je retournais à Londres et proposais mes services à la garnison vampirique anglaise où je me liai d’amitié avec le Seigneur de Londres, Nathanaël. Ensemble nous participâmes aux grandes batailles qui opposèrent les hommes et les vampires. Les pertes furent colossales, quel gâchis. Dire que nous avons failli exterminé la seule chose qui nous maintient encore en vie. Ironique pas vrai ? A l’issue de la guerre je coulais des jours paisibles aux côtés de mon premier Calice. Lawrence partagea ma vie pendant vingt longues années avant de périr d’une maladie. Avant sa rencontre je n’aurais jamais cru pouvoir autant m’attacher à une créature mortelle. Je mentirais en disant que mes sentiments à son égard ne dépassèrent jamais la simple affection.

Ma vie poursuivit malheureusement son cours, plus ennuyeuse et morne que jamais. Je ne repris aucun humain à mon service, préférant la chaleur éphémère d’un corps étreint le temps d’une nuit. Les lois de sang Anglaises étaient bien moins strictes à l’époque et nous, vampires, pouvions mordre qui nous voulions. Du reste je refusais de prendre sous ma coupe un humain qui n’aurait pas été volontaire comme l’était ma muse.

Un siècle plus tard l’est de la France tombait aux mains d’Alastair de Roncepourpre. A la demande de Nathanaël je traversai la Manche par Brise-Glace et rejoignait cette bourgade en tant qu’Ambassadeur et messager au cours de l’année 2920. J’estime énormément Alastair pour sa façon de régner sur Roncepourpre et apprécie sa compagnie. Les missives que je fais parvenir à Nathanaël sont toujours positives et je sais que les deux seigneurs sont en bon terme depuis toutes ces années. Ma mission d’ambassadeur se trouvant fort limitée par les moyens de communication extrêmement restreints je me mis à exercer principalement comme médecin à Roncepourpre. La nuit je soigne les calices et les esclaves du manoir et l’aube venue je rédige de longs rapports dans d’épais carnets de cuir qui rejoigne l’Angleterre à chaque demi-siècle.

Chaque année, lorsque l’été fait son apparition et que le chemin de fer dégèle je passe quelques jours dans la salle des calices, guettant la perle rare qui peut-être comblera un peu le vide de mon existence.




100x100

Votre plus grand rêve :

Tromper l’ennui.

Votre plus grande faiblesse :

Ses contradictions.

Votre péché mignon :

Les pâtisseries. En particulier celles d’Orient.
100x100

Etes-vous majeur ?

Toujours !
100x100

Comment avez-vous trouvé le forum ?

Via les tops !

Quelque chose à dire à propos du forum?

Rien du tout, j’espère qu’il ne changera pas ou peu.

Et vous avez lu le règlement?

Promis !
Votre physique
♣ Taille : Cent quatre-vingt sept centimètres.
♣ Poids : Quatre-vingt kilogrammes.
♣ Couleur de cheveux : Blonds.
♣ Couleur des yeux : Gris/bleus.
♣ Tatouage, piercing, cicatrice ? Outre quelques cicatrices ; aucune extravagance de ce genre.
♣ Etes-vous vierge ? Je crains que non.
♣ Description :

Rhill est un vampire élégant. Il aime les belles choses, les beaux vêtements, la soie et autre bijoux au prix merveilleusement élévé. A plus de deux mille cinq cent ans on ne se soucie plus vraiment du montant de l’addition. Par dessus tout il déteste le mauvais goût et l’extravagance ; il se plait à porter des effets de qualité tout en sobriété. Sa longue chevelure opaline suffit amplement pour attirer l’attention. Un domestique de confiance les brosse matin et soir, il s’occupe également de les attacher si besoin est. Autrefois cette tâche délicate revenait à son premier Calice, Lawrence.

Si certains vampires se confondent aisément avec la race humaine... ce n’est définitivement pas son cas. Outre sa crinière on lit dans son regard sombre le poids des années. Parfois Il s’y perd, remontant l’échelle infinie de ses souvenirs. Dans ces instants d’abandon son visage prend toute sorte d’expression, de la colère la plus sournoise à une certaine forme de tendresse. Il lui arrive même de se fendre d’un sourire, une expression des plus rares depuis quelques siècles si l’on excepte ce sourire en coin moqueur, teinté d’ironie bien souvent ponctué d’une remarque acide.

Comme nombre des représentants de sa race le médecin est doté d’une beauté surnaturelle qui s’explique en partie par la raideur de son maintien, le port altier de sa tête et son regard perçant. Pourtant son visage en lui même ne possède rien de particulier, une certaine finesse dans ses traits figés dans le marbre peut-être ? Ou alors une impression d’harmonie, une perfection désolante que l’on ressent parfois devant certains tableaux à la touche trop léchée.

Quoiqu’il en soit Rhill se sait beau, désirable et il en joua longtemps, très longtemps. Aujourd’hui il ne se sent plus d’humeur au batifolage intempestif. De toute façon qu’ils soient d’Adam ou d’Eve ses proies n’ont pas la moindre chance. Il lui arrive, de temps à autre de jouer un peu avec l’un de ses confrères, testant alors sa verve et son pouvoir de séduction sur une créature immune contrairement aux Hommes. Cela l’amuse, quelques heures, quelques jours , jusqu’à ce que l’ennui revienne.

Riley possède de grandes mains anguleuses, réputées pour leur précision chirurgicale. Il aime en prendre soin, bien que son corps soit d’hors et déjà bien mort. Autrefois la seule vue de ses longs doigts, enroulés autours d’une plume ou bien sur les cordes d’un instrument, suffisait à faire défaillir de désir ses amants. A présent ce n’est qu’un simple outil de travail.

Votre mental

♠ Trois qualités : Puit de connaissance, distingué, peu faire preuve d’une certaine générosité.
♠ Trois défauts : Impulsif, peu loquace, arrogant.
♠ Préférence sexuelle : Tous les corps se ressemblent et au fil de ses longues années d’existence Riley a peu à peu perdu la passion qui le caractérisait. Le sexe en est devenu une activité fade, un besoin mécanique qui relève d’avantage de l’habitude que du désir. La morsure prodiguée aux Humains fut longtemps le moteur principal de son excitation mais depuis quelques décennies... même le sang ne suffit plus à éveiller son envie.

♠ Description :

On a coutume de dire que le temps n’a plus d’emprise sur les créatures de la nuit, que la transformation les figent à jamais à un instant T. Pourtant la grande aiguille ne cesse jamais de tourner, inlassable, et si elle ne peut, par une malédiction étrange, achever son œuvre sur l’enveloppe charnelle des vampires elle s’attaque à leur âme.

A bientôt trois milles ans Rhill ne fait pas exception, bien au contraire. Au fil des siècles les mets les plus fins perdirent leur saveur entre ses lèvres et à mesurent que les années passent plus rien ne trouve grâce à ses yeux. Pas même le plus doux des breuvage. Âme en peine, condamnée à la vie éternelle, une vie d’ennui qu’il convient d’occuper autant que faire se peut. Les voyages ont longtemps rythmés son existence, remplissant quelque peu le gouffre qui se creusait en lui. Par delà les montagnes, les océans, il trompait l’ennui au sein de civilisations étrangères. Sa soif de nouveauté intarissable le poussait toujours plus loin de sa terre natale. A l’époque l’immortalité changeait les vampires en créature nomade, forcée à l’exil de peur que la race humaine ne découvre leur lourd secret. Les imprudents, nombreux, étaient soumis à mille et une tortures.

Rhill est passé par bien des périodes, bien des états d’esprit autant à l’égard des hommes que de ses compatriotes. Aujourd’hui il garde une certaine amertume à l’égard des vivants qui n’est autre que de la jalousie. Cette rancœur se traduit par le mépris envers cette race si faible, si fragile qui pourtant lui est... indispensable. Il envie presque leur existence éphémère en phase avec ce monde ou rien ne dure et pourtant... Rien n’est plus beau à ses yeux que l’Homme qui se perd dans les méandres de ses désirs, qu’ils soient de gourmandise, d’argent ou de chair. Riley est plein de ces contradictions sur lesquelles il aime se pencher durant des heures, aiguisant ainsi sa pensée.

Les Lois de Sang et le Caliçat lui paraissent être un juste retours des choses. Les vampires ont longtemps vécus dans l’ombre au crochet des hommes, subissant la Soif dans la crainte de la décapitation jusqu’à en devenir des animaux sanguinaires. Aujourd’hui les derniers humains ne peuvent survivre sans l’aide de ces monstres qu’ils ont chassé durant des siècles. Ironique n’est-ce pas ? Riley se fait toujours une joie de le rappeler aux humains trop présomptueux. La roue tourne et il faut savoir l’accepter.

Ses domestiques vous diront de lui qu’il est un vampire lunatique qui, malgré ses bonnes manières, perd rapidement patience. En particulier lorsque l’interlocuteur n’est autre qu’un humain un peu trop têtu. Rhill a vécu trop longtemps et trop de chose pour se laisser dicter sa conduite par un embryon d’une vingtaine d’années seulement. Il conviendra que sur certains points... les Lois de sang ne sont pas toujours justes, qu’elles peuvent même faire preuve d’une certaine cruauté. Cependant du haut de son grand âge Riley a participé à de nombreuses guerres, assisté à de nombreux bains de sang qui n’étaient pas non plus toujours justifiés. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser... Les vampires n’en étaient pas à l’origine.

De par son attitude hautaine, la froideur de ses gestes et .. la cruauté dont il peut faire preuve, autant dans ses mots que dans ses gestes, nombreux sont ceux qui se demandent comment une telle personne peut exercer le délicat métier de... médecin ? La raison est simple et réside en grande partie dans les incohérences qui le caractérisent. Riley a exercé de nombreuses fonctions, écrivain, biologiste, lutteur, architecte, capitaine, courtisan et... chirurgien.

L’immortalité à ceci de bon qu’elle permet de suivre l’évolution d’un domaine sur le long terme et Rhill fut toujours extrêmement impressionné de voir à quelle vitesse les sciences et en particulier le domaine de la médecine progressaient à toute allure. Il lui semblait être passé des saignées mensuelles aux délicates interventions à cœur ouvert en quelques jours à peine. Aujourd’hui rares sont les hommes capables de lire et d’écrire, les médecins sont rares et précieux. Ainsi Rhill mets son savoir à contribution et soigne les maux des calices et des esclaves de chair au manoir.


© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 11
Lien de sang ? : Aucun mais je cherche.
MessageSujet: Re: Rhill Anastasy Campbell ♦ Vampire Dim 28 Juin - 19:28
C'est re moi !... Je ne pensais pas finir aujourd'hui mais du coup.. mh bah l'inspiration était là x) du coup c'est terminus (:

Désolée de ne pas avoir posté en une seule fois é_è
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 236
Lien de sang ? : Avec vous tous mes enfants.
MessageSujet: Re: Rhill Anastasy Campbell ♦ Vampire Dim 28 Juin - 19:31




Félicitations Rhill Anastasy Campbell !
Félicitations, tu es validé et tu es à présent un résident du Manoir de Roncepourpre ! Tu as été ajouté au groupe Vampires et tu peux maintenant consulter les recherches de Maîtres/Calices ou poster la tienne ici, demander des appartements dans cette section et créer des prédéfinis ici. N'oublie pas de recenser ton avatar et ta marque !

Si tu as la moindre question, tu peux me contacter par MP n'importe quand ! Je te souhaite un excellent séjour parmi nous, et beaucoup de sang, et de plaisirs...


Alastair de Roncepourpre

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roncepourpre.rpgdynasty.com
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rhill Anastasy Campbell ♦ Vampire
Revenir en haut Aller en bas

Rhill Anastasy Campbell ♦ Vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» Cherche bannière vampire counts (Fantasy)
» Pour la jolie et rebelle Jade Campbell
» ─ 04. Guide du Petit Vampire et du Petit Lycan.
» Rosen Vampire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Roncepourpre :: Les Archives :: Le Registre :: Fiches validées Vampires-