RechercherRechercher  AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

III. Les Races

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 236
Lien de sang ? : Avec vous tous mes enfants.
MessageSujet: III. Les Races Ven 25 Mar - 11:44

Vampires


Rapports sociaux









L’origine des vampires à ce jour reste encore un mystère pour bon nombres d’humains, et beaucoup se demandent comment de telles créatures sont apparues et à quoi cela est du.  Néanmoins si en cela bien des légendes sont narrées il est certain que leurs caractéristiques font d’eux des prédateurs aguerrit.

Les vampires, fidèles à la tradition, fonctionnent de manière féodale. La société vampirique est organisée comme les grandes principautés de la Renaissance italienne : en villes-états. Les vampires les plus anciens, les plus puissants, les plus influents ou les plus riches s'octroient tous pouvoirs sur une terre et sur les humains qui y vivent. Ils en deviennent les seigneurs et s'entourent alors d'autres vampires pour garantir la sécurité de la communauté humaine, aider à les nourrir, particulièrement en hiver, et prélever les offrandes de jeunes hommes. ( Voir fiche informative sur les humains.)

Les vampires au service d'un Seigneur tirent l'avantage de se pourvoir en sang et en plaisirs charnels auprès des esclaves humains. Les seigneuries sont organisées comme les cours de l'époque féodale : le seigneur s'entoure de guerriers, de marchands, d'intellectuels et d'artistes afin de conférer à son domaine un rayonnement sur tous les plans, et d'assoir solidement son pouvoir. Selon les codes chevaleresques, tuer un seigneur est un crime sacrilège qui condamnerait à mort le vampire qui le commettrait.

Au manoir, les Vampires sont regroupés autour du Seigneur Alastair qui offre à chaque Immortel qui le souhaite des appartements dans sa vaste demeure. Ils forment une communauté unie, un clan, une famille dont la hiérarchie est marquée par diverses têtes emblématiques. Chaque vampire a le droit de choisir un Calice parmi les jeunes hommes envoyés au manoir par les familles du Bourbier. Ils en deviennent leurs maîtres et vivent comme des nobles de l’ancien régime.

En prédateurs aguerris, ils pratiquent intensément la chasse, inscrite dans leur gêne. Et puisqu’ils n’ont plus besoin de chasser les humains pour se nourrir, ils chassent désormais le gibier pour nourrir leurs humains.

Il n’existe pas plusieurs types de vampires, ils sont tous frappés de la même malédiction. En revanche, on distingue facilement les vieux vampires des jeunes par leur plus grande résistance à la soif et leur force accrue. La texture dure et froide de leur peau, leur capacité à réchauffer leur corps en buvant seulement quelques gorgées de sang et à leur capacité de s'en passer pendant des mois. Leur hiérarchie se base surtout sur la vieillesse, leurs titres et leurs richesses. Plus un vampire est âgé plus il est respecté et bien traité, comparé à un jeune novice fraîchement transformé.


Aptitudes physiques









On ne naît pas vampire, on le devient.
Pour transformer un humain en vampire, un Immortel doit boire son sang, et échanger le sien avec ce dernier. De nombreuses raisons peuvent pousser un Vampire à donner la vie -ou la mort selon les différents points de vue- à commencer par le devoir de faire perdurer la race. L’humain devra alors boire à même la chair de la créature qui le transforme en quantité suffisante pour que le liquide fasse effet. Suite à cette absorption l'humain mourra car son corps n'est pas adapté à supporter le sang vampirique. Outre la douleur le risque le plus important est la mort, bien souvent, voir parfois, l’humain ne se réveillera plus jamais. On ne sait combien de temps la personne reste éteinte car la renaissance peut se révéler tardive mais au bout de quelques jours, généralement on est fixé.  Cela le temps que son corps se transforme. S'il survit, c’est en vampire qu’il renait. Notez donc que transformer quelqu'un comporte des risques, l'être humain n'a pas la garantie de s'en sortir et de renaître. Néanmoins sachez que le corps vampirique à un coeur qui bat, les rumeurs selon lesquelles leur coeur ne bat pas est faux. Il bat très lentement et rarement d'où qu'il soit rare à entendre.

Physiquement parlant les enfants de la nuit disposent d’une force hors du commun qui nettement les différencies des mortels. Il leur est aussi facile de contenir un humain à la carrure développée que de soulever de lourdes charges sans dépenser de grandes forces. Leur vitesse n’a d’égale que leur puissance qui font d’eux d’excellent chasseurs. Quant à leur résistance aux maladies elle pourrait, au même titre que leur excellente mémoire, vous surprendre. Lorsqu’ils se blessent leurs plaies guérissent en un battement de cil, qui bien des jours surprenaient les humains en temps de guerre. Un avantage tout particulier qui est le leur.

Pourtant si l’on a tendance à penser qu’ils ne dorment pas, détrompez-vous. Tout comme les humains il leur faut se reposer dans les bras de Morphée, seulement, cela ne se fait qu’une fois le crépuscule levé. Toute force puise ses ressources en de précieux besoins et les Vampires n’y échappent pas. Cela ralentit leur consommation de sang leur système étant mit au repos ils peuvent donc passer plus de temps sans se nourrir.

Leurs blessures guérissent nettement plus vite que celles des humains, leur salive a le pouvoir de cicatriser une plaie en quelques secondes. Leur peau cependant supporte très mal la lumière du soleil, qui ne leur est pas mortelle mais qui les brûle intensément. Par ailleurs, on ne peut tuer un vampire par le poison qui sera rarement mortel. Le vampire sera très affaibli et malade en ayant ingéré un poison, mais seuls les poisons provoquant une hémorragie violente pourront entraîner la mort, si le vampire n’est pas soigné à temps (à l’aide de sang humain ou de sang de vampire).

Pour tuer un vampire, plusieurs moyens existent tels que la décapitation, une blessure fatale au cœur, qu'on leur arrache le cœur, ou qu'on les vide de leur sang par n’importe quel moyen.  

Pour les lignées les plus anciennes il est bon de savoir que plus le vampire est âgé, plus sa puissance est exacerbée, son endurance décuplée. Néanmoins si bien des avantages leurs sont conférés, se révèlent aussi avec le temps des troubles nés par le poids de leur existence dans le temps. Leur mémoire est affectée pour certains, des troubles de comportement sociaux pour d’autres, un manque d’humanité flagrant aussi est descellé chez certains. Des bribes de folie ou d’autres symptômes.

Enfin, sachez que les vampires ne peuvent pas se reproduire car ils deviennent infertiles après avoir été mordu en mourant. Bien des personnes ont essayé sans succès.

Leur capacité, ou don naturel.
En général ils possèdent tous une aura surnaturelle qui aura plus ou moins d'effet sur l'humain qui leur fait face.  Froide, mortifiante, chaleureuse, douce, tous dégagent quelque chose de spécial. Plus l’attraction entre un Vampire et son Calice est forte, plus la morsure est agréable, jusqu’à devenir même érotique lorsque le lien est très fort. Ils possèdent un très grand pouvoir de séduction sur les humains qui y sont sensibles : leur regard est hypnotique et leur odeur est irrésistible. Grâce à ce pouvoir de séduction, leurs proies se détendent plus facilement et la morsure est moins douloureuse.  Cependant tous les humains n'y sont pas sensibles alors il arrive que ces derniers n'éprouvent absolument rien quand d'autres succombent à la tentation. Ce n'est qu'un moyen de charmeur leur proie.


La Soif Vampirique.








Les vampires se nourrissent uniquement de sang. Ils peuvent se contenter de sang animal, bien que moins nourrissant et bon pour leur système ils le supportent relativement bien. À long terme pourtant ce même sang perd ses propriétés nourrissantes et revitalisantes, voilà pourquoi il est conseillé de posséder un Calice.

Ils peuvent aussi consommer de la nourriture humaine à petite dose car ingéré en trop grande quantité le vampire tombera malade. Cette nourriture là n'aura aucun effet rassasiant sur leur soif, bien que le goût soit encore présent bien que très peu gouteux en comparaison du sang.

Selon les Lois du Calicat, les Vampires n’ont pas le droit de boire à la veine d’un autre humain que leur Calice. Cependant, les vampires sans calices eux peuvent se nourrir d'esclave de chair à condition de ne pas abuser de leur sang en faisant attention à la marque qui leur aura été attribuée.

Anciens

Les vampires les plus âgés n’éprouvent plus le besoin de se nourrir aussi régulièrement qu’un jeune vampire doit le faire. Ils peuvent donc se permettre d’attendre quelques mois, voir une année pour ceux de quelques siècles à trois semaines ou deux pour les moins anciens.

Nouveaux-nés

Un vampire mordu dans sa première année doit se nourrir au moins une fois par jour durant les six premiers mois, puis une fois ces derniers passés sa soif se calmera jusqu’à ce qu’il puisse petit à petit en deux ans se nourrir tous les trois jours voir quatre. Passé ces deux années il pourra se nourrir une fois par semaine.

À la renaissance de l’ancien mortel, est établie une connexion entre son créateur et le nouveau-né. Il est alors courant qu’ils éprouvent les émotions l’un de l’autre. Elles se communiquent entre eux inconsciemment influençant les humeurs de chacun. Au début les perturbations qui en découlent peuvent être plus ou moins instables le temps que la chimie décante.

Le nouveau-né aura tendance à sentir la force de son maître peser sur lui et parfois il faut avouer qu’ils seront forcés de résister pour ne pas être tentés de servir leur Créateur naturellement. Leurs désirs sont teintés des leurs, c’est pourquoi un nouveau-né dépend tant de la personne qui l'a créé. Elle le façonne un petit peu à son image d’où l’utilité de bien éduquer un jeune vampire. Son état mental est trop instable pour qu’il sache s’auto-gérer correctement en plus de la force physique puissante dont il est affublé, inconscient des changements.

Logiquement la connexion est censée s’estomper avec le temps jusqu’à s’atténuer. Sur le long terme, selon les liens gardés entre les deux personnes, cette alchimie sera amenée à disparaître si les deux personnes s’éloignent physiquement l’une de l’autre, jusqu’à extinction totale. Au contraire, si les deux concernés se rapprochent, alors le lien s’amplifiera et se renforcera jusqu’à ce que le nouveau-né puisse presque deviner les envies de son créateur même à grande distance.

Concernant leur statut au sein du Manoir, les nouveau-nés sont au dernier rang. Tout en bas de l'échelle sociale vampirique, ils doivent respect et obéissance à leur aînés et tout particulièrement à leur Créateur. Celui-ci sera chargé de leur éducation, mais il sera également contraint de leur fournir tout ce dont ils auront besoin : sang, vêtements, argent, etc.

Ainsi, un nouveau-né n'est pas libre de faire ce que bon lui semble dans le Manoir. En effet, il n'a tout d'abord pas le droit de se nourrir auprès des esclaves de chair. Comme ils ne peuvent pas contrôler leur soif et leurs pulsions, ils pourraient rapidement dépasser la limite autorisées et, dans le pire des cas, tuer le malheureux. Les nouveaux-nés sont par ailleurs soumis à une sorte de réglementation spéciale vis-à-vis de leur Calice. Leurs compagnons de sang seront en effet choisis sur base de volontariat, par leur Créateur. Ils ne seront pas soumis à une durée de service de 10 ans, et seront étroitement surveillés par le tuteur du nouveau-né. Ce dernier pourra changer de Calice après une durée déterminée.

La possibilité de devenir le Calice d'un nouveau-né sera également ouverte aux esclaves de chair. Comme cette tâche se révélera contraignante, rude et dangereuse, les volontaires se verront assigner une récompense. Celle-ci se traduira par une réduction, en années, sur leur service obligatoire de 10 ans au Manoir. Autrement dit, ils auront la possibilité de rentrer chez eux plus tôt que prévu.



En cas de manque de sang.
Jeunes comme âgés les symptômes du manque se traduisent par plusieurs maux. La vampire dans un premier temps s’affaiblira sous le manque de sang frais, jusqu’à devenir aussi fragile qu’un humain,  son corps se refroidira, sa peau s’affinera dangereusement, et son teint deviendra particulièrement livide. Les yeux de la créature s’injecteront de sang, puis cette phase achevée, le corps du concerné de manière très rapide commencera  à se décomposer, les cellules du vampires se détruisant automatiquement jusqu’à la mort du concerné. Sans compter que ses entrailles seront terriblement douloureuses en raison de la soif devenue insupportable qui le rongera intérieurement.

Mordre un congénère

Il est interdit et tabou de boire à la veine d'un autre vampire en raison la "Faim du Diable" contractée à l'apparition de l'ère glacière, à l'époque où ils ne furent plus auto-suffisant.

De ce fait on ne sait plus clairement les effets de la morsure cette pratique devenue très rare, mais certaines choses sont sures d'après les écrits que l'on retrouve aujourd'hui à ce sujet.

Le vampire qui donne son sang s’affaiblit au profit de celui qui le reçoit jusqu'à ce que son sang n'ai plus aucune consistance et ne soit plus nourrissant. Il reste immortel mais perd sa force, sa vélocité et sa rapidité de régénération. Quant à celui qui le prend, tout en ayant droit à des effets palliatifs, voit sa puissance augmenter. On sait par ailleurs qu'il n'y a pas d'addiction marquée au sang d'un congénère mais il paraitrait que le côté érotique de la chose peut-être semblable à un humain selon la nature des rapports entre les individus ou bien douloureux.

En revanche, c'est une pratique exceptionnellement autorisée lors d'un châtiment visant à humilier un vampire lors d'un verdict rendu au Conseil pour punir les opposants au Calicat pour qu'ils ne représentent plus une menace. Il s'agit d'une situation de disgrâce dans laquelle on peut maintenir un ennemi vaincu ou un rival sur lequel on a l’ascendant tout en passant par le biais du Conseil bien sur.

Il est important de comprendre que c’est le sang-humain qui les rend immortels, qui fait fonctionner leur corps dans son ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roncepourpre.rpgdynasty.com
AuteurMessage
avatar
Messages : 236
Lien de sang ? : Avec vous tous mes enfants.
MessageSujet: Re: III. Les Races Ven 25 Mar - 11:45
Humains








Les humains qui vivent au Manoir viennent pour la grande majorité du Bourbier, une communauté humaine de la vallée. Selon les Lois de Sang, chaque famille offre le premier de ses enfants mâles au seigneur auquel dépend la ville. Beaucoup de vampires sont très anciens et ont une vision très archaïque et chevaleresque de la société : une femme est à leur yeux un être plus faible qu'on doit protéger et qui ne peut faire l'objet d'un sacrifice. Sacrifier une jeune fille, est entacher son honneur. Et en ce temps de grande mortalité infantile, les femmes sont précieuses. Il fut donc décidé que les offrandes humains faites aux vampires seraient exclusivement masculines. Le premier fils est l'héritier dans la tradition, c'est lui qui hérite de tous les biens, et dans l'ancien régime c'est le premier enfant mâle du roi qui lui succède sur le trône. C'est une offrande très symbolique qui a pour but de marquer une union forte entre les deux races : l'héritage et l'avenir de l'humanité sont entre les mains des vampires. C'est un témoignage de confiance absolue qui soude l'alliance entre les races.

La condition de l'humain n’est cependant pas définitive. Il ne demeura l’esclave d’un vampire que pendant dix ans. Il lui est ensuite possible de rentrer chez lui, ou de rester auprès de son Maître s’il le souhaite. Mais durant ces dix années, ils ont le devoir d’offrir à leur Maître leur sang, mais aussi leur corps ; être le Calice d’un Immortel, c’est très souvent être son amant. En outre, chaque humain doit une obéissance absolue à son Maître.

Au terme de ces dix années l’humain pourra demander à servir un vampire à nouveau en renouvelant sa marque. Il pourra ainsi demeurer au Manoir aussi longtemps qu’il voudra.

Rangs au Manoir






Esclaves de Chair


De manière générale, l'humain doit accepter le vampire qui veut faire de lui son Calice, mais il arrive parfois qu'on les force un peu... Dans les cas les plus fréquents, un humain peut refuser de devenir le calice d'un vampire. Mais après trois refus, il deviendra un esclave de chair, c'est-à-dire qu'il ne sera pas marqué, n'appartiendra à personne, et il continuera de vieillir normalement.

Il sera alors contraint d’effectuer des tâches ménagères, de travailler dans les serres à la culture des fruits et des légumes, et n’importe quel vampire pourra disposer de lui sexuellement.

Par ailleurs le Seigneur Alastair à vu le nombre de ses esclaves de chair augmenter, c'est pourquoi il vient tout juste de prendre une nouvelle mesure pour limiter ces derniers.

Dorénavant tout esclave de chair se voit recevoir au niveau de l'épaule une autre marque différente de celles des Calices. Les humains qui deviennent esclave de chair ont le droit à une entaille par laquelle Alastair lui-même glisse quelques goutes d'une encre toute particulière qu'il est le seul à détenir. Un contenu mystérieux d'une fiole rangée dans ses bureaux, appliquée et qui prend effet sous la peau humaine. Cette dernière prendra la forme d'un sablier pour signaler à tout vampire qu'il peut se nourrir du mortel en toute quiétude sans mettre sa vie en danger. Pour limiter ces morsures, le sablier se vide progressivement à l'image de ce que l'on prend comme sang à l'humain et si ce dernier atteint le dernier tiers fatidique, le vampire devra cesser de boire son sang. Il lui faudra alors un temps de repos pour se remettre.

Et si cette jauge se vide complètement, l'humain sera dans un état anémique, ou d'épuisement physique poussé. Après rétablissement de l'humain l'encre qui avait imprégné sa chair viendra à disparaître et dès lors, cet esclave de chair ne pourra PLUS être mordu par qui que ce soit.

Si Alastair autorise que l'on dispose d'eux, il n'accepte pas que l'on mette leur vie en danger. Cette condition très pénible a été instaurée dans le but de forcer les humains à accepter de devenir le Calice d’un vampire et de lui offrir son sang, et elle n’est bien sûr pas définitive, elle prend fin lorsque l’humain accepte de devenir un Calice.

Les Ronces



Les Ronces sont le plus souvent les Humains récemment arrivés au manoir, depuis quelques semaines ou quelques mois, ils se familiarisent à la demeure. On les assigne à diverses tâches, leur donne un métier en fonction de leurs aptitudes, et sont relativement bien guidés. Parfois, quelques vampires bienveillant en prennent sous leur aile pour les aider à s'intégrer au sein du Manoir. En général les habitants aiment bien venir à leur rencontre pour faire connaissance et sont bien accueillis. Leurs rang dans la demeure n'est pas le pire et ils sont traités correctement à l'instar des esclaves de chair. Toutefois, personne n'a le droit de les mordre ni de profiter de leur corps, Alastair désir mettre toute les chances du côté des siens pour pousser les humains en douceur à accepter l'un d'entre eux. Sans l'accord de l'humain, on ne touche donc pas. Et si c'est ainsi c'est qu'ils n'ont pas refusé trois demandes à devenir Calice, mais n'ont pas forcément encore reçus de demandes ou peu.

Calices



Les Calices sont les Humains qui ont été marqués par des Vampires, ainsi les Calices cessent de vieillir et sont au service de leur Maitre. Ces derniers sont protégés par la marque qui leur a été faite et aucun autre Vampire n'est autorisé à les mordre. Ils vivent en compagnie de leur immortel le plus souvent et sont assez bien traités en comparaison aux Esclaves de Chairs, ils vivent dans le confort. Ils sont sans doute ceux qui ont le moins de travail au Manoir parmi les Ronces et les Esclaves.


Le Marquage










Le sang des vampires n’est pas correctement assimilable par l’organisme humain. Si un vampire mord un humain et mélange un peu de son sang dans la plaie, elle cicatrisera immédiatement en formant une sorte de rosace complexe et unique, comme un tatouage sous la peau. Cette marque mettra environ cinq ans à se résorber car il est difficile pour l’organisme humain d’évacuer le sang vampirique. Pendant tout le temps où l’humain portera la marque de son Maître, il ne vieillira pas. Ainsi, si après dix ans de servitude il choisit de rejoindre les siens, il semblera toujours avoir l’âge qu’il avait lorsqu’il est parti, et il recommencera à vieillir normalement. Mais si le Calice fait le choix de ne pas rentrer au Bourbier et de rester auprès de son Maître, sa marque pourra être renouvelée, afin qu'il ne vieillisse pas et vive aussi longtemps que le vampire auquel il appartient.
Il est également possible pour un humain de changer de maître, si celui-ci l'abandonne, ou au bout des cinq années lorsque la marque disparaît s'il a été marqué.

Pour d'autres cas, certains humains marqués se rétractent. C’est un cas assez rare, mais un humain peut faire la demande auprès d'Alastair de redevenir esclave de chair. Techniquement, la marque prouve la propriété de l'humain au vampire pour dix ans, il faut donc une raison sérieuse pour cesser d'être le Calice d'un vampire.

Transformation en Vampire







Pour transformer un humain en vampire, un Immortel doit boire son sang, et échanger le sien avec le concerné. L’humain devra alors boire à même la chair de la créature qui le transforme en quantité suffisante pour que le liquide fasse effet. Suite à cette absorption l'humain mourra car son corps n'est pas apte à supporter le sang vampirique. De plus le risque encouru le plus grave, est qu'il ne se réveille plus une fois mort. On ne sait combien de temps la personne restera éteinte le temps que son corps se transforme néanmoins, quand il survit, c’est en vampire qu’il renait sinon c'est à la poussière qu'il retourne.

Consommation de sang







Cette pratique est dangereuse pour l'humain qui l'essaye en général quoi qu'on en dise. Un humain peut consommer du sang de vampire à l’autorisation de celui-ci mais qu’en cette occasion autrement cette activité est considérée comme illégale. Une personne sera dotée selon sa consommation de sang durant quelques heures d’aptitudes hors normes. Une force accrue, cinq sens sur-développés c’est à dire une vision remarquable, une ouïe plus fine, une sensation de force indicible, de plaisir. Cela renforce aussi les traits naturels d’une personne, bons ou mauvais. Ces effets prennent fins quand le sang vampirique finit par être dissous dans le corps de l’humain.

Mais il faut savoir qu’une trop grande consommation entraine une réaction et le sang qui jusque là nous galvanisait prend alors pieds en sens inverse le sang agissant bénéfique jusque là alors néfaste pour le corps. Ce qui nous rendait plus fort et surhumains, nous rends malade, comme un poison qui intoxique notre corps. Et croyez-le certains regrettent amèrement d'avoir essayé, il n'y a pas besoin d'en boire beaucoup, autrement le mortel risque de passer une semaine au lit pour s'en remettre.

Autres



• Si le maître d'un humain vient à mourir, la marque qui lui avait été faite viendra à se désagréger elle aussi mais plus rapidement que lorsqu'on boit du sang. La disparition de la marque s’explique du fait qu’à la mort d’un vampire, toute trace physique de leur existence, qui contiendrait de leur ADN se dissous.

Généralement la marque d’un humain s’efface plus ou moins lentement en quelques semaines non sans être un moment très difficile à vivre pour le mortel. L’humain ressentira une vive douleur à l’endroit ou était apposée sa marque comme une brulure aux premières heures de la disparition du vampire, puis il sera gagné par une fièvre grandissante. Bien souvent les personnes touchées par ce malheureux évènement doivent rester couchées durant les trois premiers jours pour ne pas mettre leur vie en danger. La personne éprouvera autant de nausées, que de fièvre, des démangeaisons, des saignements incongrus ou d'autres symptômes propres à chaque individus. Chaque humains les vit de manière personnelle. Plus le lien qui unissaient les deux être est fort, plus la douleur occasionnée par cette mort est douloureuse à la personne physiquement parlant.

Une fois la marque complètement disparue, la personne recommencera à vieillir normalement.

• La peine de mort pour les humains est le plus couramment est interdite sauf exception. Les humains sont rares et l'alliance entre humains et vampires est fragile, il est donc absolument interdit de les tuer. Un vampire qui enfreindrait cette règle serait exclu définitivement du Manoir, voire même exécuté, selon la gravité de son crime.

Mais les punitions corporelles, elles, sont parfaitement autorisées et admises au sein de la communauté vampire. Les humains, pendant le temps de leur présence au Manoir, doivent une obéissance absolue à leur maître. Toute forme d'irrespect ou de désobéissance pourra être punie par le fouet. La correction pourra même être publique dans les cas les plus graves, et une estrade d'exhibition est installée dans la Galerie des Trophées.
Ces punitions ne doivent cependant faire l'objet d'aucune forme de mutilation ou de blessure grave, et elle est à la discrétion des maîtres qui peuvent choisir de punir ou non leur calice.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roncepourpre.rpgdynasty.com

III. Les Races

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» LES RACES DISPARUES
» Les races One Piecéennes [spoil]
» Les races jouables
» Les races
» ♠ Les races ♠

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Roncepourpre :: Les Archives :: Les Chroniques-