RechercherRechercher  AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Hanz Baltazar de Boüard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 5
Général d'armée
Hanz Baltazar de Boüard
MessageSujet: Hanz Baltazar de Boüard Dim 29 Mai - 23:09


❝Hanz Baltazar de Boüard



Les vieux démons reviennent toujours nous hanter




❝ Age : Environ 1680 ans
❝ Race : Vampire
❝ Date de naissance : 1623
❝ Pays d'origine : Perse ancienne
❝ Métier :Tantôt guerrier, puis général... Toute une vie ou presque à se battre
❝ Attirance : C'est un dominant, parfois violent.
❝ Plus grand rêve : Il n'en a pas vraiment.
❝ Pêché mignon : Le bon vin, et les vieux alcools en général.
❝ Plus grande peur : Ça non plus, il n'en a plus vraiment.


❝D'une pensée un souffle perdu




Merci de compléter ce formulaire un peu indiscret...
• Taille : 1m89
• Poids : 90kg
• Couleur de cheveux : Noirs.
• Couleur des yeux : Marrons, avec des reflets ocre.
• Tatouages, piercings, cicatrices ?De nombreuses cicatrices issues de guerres, des tatouages tribaux (notamment sur son visage et son torse) et deux piercings aux oreilles.
• Description :   Si un seul mot devait décrire Hanz, ce serait sombre. Le teint légèrement basané, des cheveux noirs comme l'encre et un bouc assorti. Même ses yeux sont sombres, délicatement ornés de reflets ocre, illuminés par son appétit. Son corps fut forgé bien avant sa transformation par de nombreuses guerres, lui offrant une carrure imposante marbrée de cicatrices et de tatouages.
La voix naturellement grave et basse, il ne parle qu'en mesurant soigneusement chacun de ses mots. On sent le stratège derrière son visage aux traits durs et émaciés. Avec l'âge, il s'est forgé un caractère en acier trempé, et tient à ses habitudes; toujours soigneusement apprêté, parfaitement coiffé et la barbe taillée comme il l'apprécie, il ne laisse rien dénoter. Il dépense sa fortune colossale pour étaler son pouvoir dans son apparence vestimentaire et des bijoux. Ses journées n'ont rien de franchement divertissant. Quand il n'est pas accaparé par ses machinations, il aime lire des livres à la lueur d'un candélabre, dans la quiétude. Ce n'est pas qu'il ait perdu son âme de conquérant, mais depuis la dernière grande guerre, les temps sont calmes, et cela lui convient. Si jamais il lui vient l'envie de se défouler, il trouve toujours quelque vampire dissident à châtier. Mais son neveu préférant l'occuper avec des plaisirs de la chair, Hanz s'accommode pour l'instant assez bien de sa vie au domaine de Roncepourpre. Après tout, il s'est entouré de tout ce qu'il aime retrouver autour de lui. Ses appartements sont sombres avec des meubles anciens, éclairés de candélabres et oppressés par des bibliothèques légèrement poussiéreuses. Son lit, de l'ancien style, à baldaquin, est surmonté de fourrures de bêtes qu'il affectionne et qu'il a chassées lui-même. Et une gigantesque armoire renferme tous ses vêtements, tous d'un style élégant mais sombre.  


Ce formulaire nous sera utile pour vous aider à trouver un Maître ou un Calice, alors remplissez-le avec soin !
• Trois qualités :Puissant - Intelligent - Loyal
• Trois défauts :Violent - Manipulateur - Tourmenté
• Préférence sexuelle : Dominant, parfois brutal.
• Description :  Sa puissance intimide généralement trop les gens normaux pour les mettre à l'aise en sa présence, et il en a bien conscience. De plus, son aura froide suffit bien souvent à faire comprendre qu'il ne souhaite pas être ennuyé inopportunément. En apparence, il fait souvent office d'ancêtre ténébreux et silencieux. Mais son tempérament n'est pas toujours si lisse: parfois en proie à des accès de violence et de colère, il n'est certes pas infaillible.
Seuls ses proches auront accès à son vrai caractère, tourmenté et manipulateur. Il a été largement marqué et corrompu par toutes les guerres qu'il a connues, faisant de lui un personnage à la fois sombre et même machiavélique, pourtant parfois frappé par la fatigue d'une vie si longue. Il lui arrive de se montrer apathique, réclamant seulement de la paix, et un bon verre d'alcool pour se détendre.
Mais Hanz sait aussi défendre les intérêts plus grands que les siens, et il est l'un des premiers à faire respecter les lois du Caliçat. Non pas qu'il y soit particulièrement attaché lui-même, mais il aime faire respecter les lois. Personnage souvent énigmatique, il peut se révéler imprévisible, tour à tour ancien respecté et vampire sanglant.
Mais il est parfois intolérant, et sans pitié. On ne peut guère tester sa patience longtemps sans risque. Peut-être tolérera-t-il les insolences d'un jeune calice fidèle et distrayant, pour peu que celui-ci soit assez à son goût. Après tout, Hanz n'a rien contre les plaisirs charnels, bien au contraire. Il peut même peut-être apprécier sa compagnie, ou du moins, ne le tuera-t-il alors pas tout de suite, du moins si ce dernier parvient à satisfaire l'appétit dévorant de son maître...



❝Les péripéties d'une vie

Encore une citation qui va bien



Hanz est assez vieux pour lui-même trouver sa vie longue à résumer. Tâchons donc d'en résumer l'essentiel.

Hanz naquit l'année ou Abbas 1er conquit Bagdad, dans un siècle où les guerres et les batailles étaient monnaie courante. Il devint guerrier militaire, mais on ignore tout ou presque de sa vie à cette époque, de sa famille. On peut supposer qu'il fut transformé alors qu'il avait presque quarante ans d'après son apparence physique(ce qui représentait déjà un bon age pour l'époque), mais l'identité de son créateur reste un mystère. On sait seulement que ce vampire garda Hanz auprès de lui pendant deux ou trois décennies avant se s'en séparer, puis quelques nouvelles décennies plus tard encore lui donna un frère de sang. Mais nulle trace de ce créateur ne fut retrouvée, et l'on suppose qu'il mourut peu de temps après la création de ce second vampire.

Vivre avec son maître, qui préconisait la discrétion des vampires, ne plût guère au guerrier assoiffé de combats qu'il fut pendant ces premières décennies immortelles. Il ne se battait que pour chasser, ce qui relevait plus du massacre. C'est à cette époque que la fragilité humaine le frappa. Habitué depuis toujours au sang et à la mort, il égorgeait sans pitié pour les humains, légitimant ses actes par le besoin de nourriture. Mais il réalisa vite qu'à l'époque, les vampires étaient largement inférieurs en nombre.
Si peu, à vrai dire, que ces premiers vampires se rencontraient rarement, à moins de voyager souvent. Or, la seule autre race apte à leur tenir compagnie étaient aussi leur nourriture. Hanz en fut réduit à constater l'essentiel: les humains étaient faibles mais nécessaires.

Alors, pendant longtemps, Hanz fut un guerrier, un meneur d'hommes, un stratège. Trouvant du plaisir dans la guerre, qui le stimulait physiquement et mentalement, il prit part à toutes les grandes batailles de la seconde moitié d premier millénaire, et fut l'instigateur secret de quelques-unes d'entre elles. Hanz dirigea des humains d'une main de fer, dans l'ombre des grandes figures conquérantes de l'histoire. Il maniait l'art d'être un vampire aisément, usant ses pouvoirs hypnotiques et la crainte qu'il inspirait naturellement pour se nourrir d'humains consentants ou presque....  Toutes ces batailles laissèrent des cicatrices dans son esprit: les siècles passant, le guerrier voyait tomber ses alliés, les carnages se suivaient, parfois lui donnant des visions cauchemardesques comme seule la guerre peut le faire. Et avec les siècles, celle-ci semblait devenir toujours plus horrible. Hanz ne pouvait plus s'attacher aux humains: ils étaient trop éphémères et prévisibles. Il préférait les laisser s'auto-détruire en s'adonnant à son activité préférée.

Durant toutes ces décennies, Hanz vieillissait. Il vit des milliers d'humains mourir, mais également des vampires. Or, lui perdurait. Il était assez stratège et puissant pour ne jamais être proche de mourir. Toujours absorbé par les nouvelles guerres, il voyait à peine le temps passer. Pourtant, le temps passait bien, et les autres vampires le virent bientôt comme un "ancien", de ces vampires assez vieux pour imposer un respect immédiat par leur simple existence.
De plus, les années n'avaient pas arrangé son caractère: habitué à être obéi, à la violence, aux manipulations frimant avec la perfidie, il inspirait souvent la crainte et la méfiance en plus du respect.

Pendant toutes ces années, il vit défiler les compagnons, s'entourant souvent d'humains prêts à le servir, parfois de vampires qui ne restaient jamais longtemps. Son seul véritable ami fut son frère de sang. Il ne se voyaient qu'épisodiquement, ne vivant ensemble guère plus que quelques années d'affilées, leurs modes de vie étant radicalement différents. Hanz n'était à l'époque guère attiré par le système de calice et s'en lassait vite, ou finissait par tuer son humain. Leur fraternité s'exprima en réalité le plus souvent par des correspondances. C'est d'ailleurs par lettre que Hanz apprit la création d'Alastair, son neveu de sang.

A l'aube du deuxième millénaire, les humains redoublèrent de violence et d'ingéniosité dans leurs guerres, mais Hanz commença à moins s'y intéresser. Les guerres réglées à coups de fumées et de bombes lui paraissaient bien moins attrayantes. Il prit alors une part plus stratège dans ces guerres, intriguant souvent pour les provoquer, et se tourna vers les batailles impliquant des vampires. Car, depuis sa propre naissance, l'espèce avait grossi ses rangs.
Contrairement à la plupart de ses congénères, Hanz, qui figurait pourtant parmi la poignée de vampires les plus anciens, se refusait à prendre part aux conseils de vampires et autres rassemblements. A vrai dire, il prenait ses décisions seul, et les exécutait seul. Au dix-huitième siècle, par exemple, alors que ces congénères discutaient du problème particulièrement préoccupant que leur posait l'un des leurs en chassant exagérément jusqu'à se faire remarquer des humains, Hanz rendit justice lui-même en lui tranchant la tête. Ce genre d'actes, qu'il répéta à plusieurs reprises aux cours des siècles, termina d'asseoir son autorité auprès de ses pairs. Et ceux qui tentèrent de s'opposer à lui ne furent guère plus chanceux. Que ce soit par la violence ou à l'aide de sombres complots, Hanz écartait toujours quiconque nuisait à ses plans. On lui obéissait, ou on s'écartait de son chemin. Définitivement.

La seule personne qui semblait à l'abri de son intransigeance était son neveu de sang, Alastair. Avec la mort de son frère, Hanz n'avait guère plus que son neveu, qu'il connaissait peu, comme famille. Mais leurs chemins ne se croisèrent que rarement, car le vieux vampire avait toujours un mode de vide assez sanglant et solitaire.
Néanmoins, ce lien se révéla plus fort qu'ils ne l'avaient laissé paraître aux autres quelques siècles plus tard.

Alors que Hanz s'était peu à peu effacé au point de disparaître plusieurs décennies, les premiers bouleversements climatiques se montrèrent. A cette époque, le vieux vampire était installé dans le désert sibérien, d'où il pouvait s'impliquer discrètement dans les futures guerres orientales. Mais ses plans tombèrent à l'eau lorsque les humains eurent des problèmes bien plus graves. Hanz fut des premiers à comprendre ce qui allait se passer lorsque les températures chutèrent. Il avait déjà vu des centaines de catastrophes naturelles, mais jamais les population humaine ne diminua si vite. En quelques siècles, il vit tout signe de progrès disparaître, lui qui avait souvent eu la nostalgie de la Terre alors qu'elle n'avait pas été aussi modifiée par les humains. Son esprit stratège comprit vite que ce serait le feu vert pour les vampires, qui allaient attaquer sans plus se cacher. Si certains anciens tentèrent d'empêcher le début des carnages, il n'en fit pas partie. Hanz ne voyait que la nouvelle guerre humains contre vampires qui se profilait.
Et pendant dix ans, il en fit partie. Il était de ses généraux vampires qui organisèrent naturellement leurs rangs pour se battre contre les humains. Mais dix ans suffisaient largement pour se rendre compte de l'inévitable: les humains ne gagneraient pas.

Un des points tournants de la guerre fut lorsqu'Alastair contacta son oncle dans l'espoir de joindre les défenseurs du Caliçat. Si Hanz refusa dans un premier temps, absorbé par sa nouvelle guerre, il finit par reconsidérer l'idée. Il était évident que voir les humains disparaître ne les servirait pas. A long terme, ce serait impensable. Or, en quelques 1500 ans d'existence, Hanz avait appris à prendre les bonnes décisions.
Lorsqu'il fit savoir, presque à contrecœur, à Alastair qu'il le soutiendrait dans son idée, Hanz entraîna beaucoup de vampires dans son sillage. Rappelons-nous que, pour les vampires, c'était la première fois que cet illustre membre de leur espèce manifestait son avis officiellement dans le cadre d'une décision commune: cela convainquit beaucoup de vampires de suivre Alastair, et les accords furent signés.

Finalement, le vieux vampire ne s'ennuya pas pendant ces deux premiers siècles d'une paix jusqu'alors inégalée. Il exécutait à présent les vampires et humains qui transgressaient ostensiblement les lois du Caliçat, et cela fit un passe-temps convenable.
Mais Alastair avait manifesté le souhait de voir son oncle essayer réellement ce nouveau système, et c'est ainsi qu'il prit finalement la décision de venir vivre au domaine de Roncepourpre, mais sans grande conviction.

Il faudra sans doute lui trouver un Caliçat capable de le distraire convenablement, car personne n'a encore eu l'occasion de voir Hanz vivre en communauté, et mieux vaut l'occuper que de le laisser à ses manigances.....


❝L'ombre derrière l'incarnation



Pseudo : J :)
Certifiez-vous être Majeur  ? : Oui, depuis 3 ans même :)
Comment ton joli minois est arrivé sur le forum ? : Je suis de retour en fait! J'étais parmis les premiers inscrits, mais j'ai vite dérivé, la faute à l'Irl...
Quelque chose à dire à ce propos  ? :  J'aime beaucoup le nouveau look :)

© Tous droits réservés, codage by Milady.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 120
MessageSujet: Re: Hanz Baltazar de Boüard Lun 30 Mai - 0:56
Bien le bonjour messire. Au plaisir de vous croiser dans le château *s'incline*
Bien venu parmi nous! :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Hanz Baltazar de Boüard Ven 3 Juin - 11:39
Bienvenue parmi nous

Te voilà validé !  mouton

Nous sommes heureux de te compter à nouveau parmi nous !
J'espère que tu prendras plaisir à rp sur cette nouvelle version ♥️

Au plaisir de te revoir sur la chatbox et peut être lors d'un rp.

À présent que tu es un résident du Manoir de Roncepourpre tu as été ajouté au groupe Vampires et tu peux maintenant consulter les recherches de Maîtres/Calices ou poster la tienne ici, demander des appartements dans cette section et créer des prédéfinis ici. Aussi la section des journaux de liens t'es ouverte, importante pour te construire des liens avec nos membres et pour pouvoir suivre ta chronologie. N'oublie pas de recenser ton avatar et ta marque !

Si tu as la moindre question, tu peux nous contacter par MP si le besoin en est !  
Bon jeu.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Hanz Baltazar de Boüard
Revenir en haut Aller en bas

Hanz Baltazar de Boüard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Bazar Baltazar ? [Kala et O'ge (?)]
» Baltazar Morales ~ no te olvidaré
» Hanz Swëtsein Lames Noires - Humain [Terminer]
» Onyria Azzura - Reine d'Azzura / Baltazar Numengar - Archimage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Roncepourpre :: Les Archives :: Le Registre :: Fiches validées Vampires-